Nouvelles

Se remettre sur pied : Venir en aide aux vétérans sans abri

L’itinérance est une réalité pour de nombreux vétérans du Canada. Il sera toujours difficile de bien saisir l’étendue du problème, mais d’après une étude de 2016 d’Emploi et Développement social Canada1 , on a dénombré presque 3000 utilisateurs de refuges déclarant avoir servi dans les forces armées. Peu importe combien ils sont au juste, c’est trop.

L’itinérance chez les vétérans est un souci prioritaire pour Anciens Combattants Canada. Voulant sensibiliser les policiers et autres premiers intervenants à ce problème, le ministère a formé un partenariat avec le RCSP pour réaliser une vidéo. Se remettre sur pied est une vidéo de 9 minutes qui aidera les professionnels de première ligne à repérer les vétérans et anciens membres de la GRC sans abri pour pouvoir les orienter vers les soutiens qui s’offrent à eux.

« Au Canada, il est inacceptable que des vétérans soient sans abri, affirme l’honorable Kent Hehr, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale. Anciens Combattants Canada élabore une stratégie de lutte contre l’itinérance chez les vétérans en collaboration avec le gouvernement et des partenaires et intervenants communautaires et nationaux. Cette stratégie cernera les lacunes dans les politiques et les programmes actuels et proposera des initiatives fondées sur des données probantes qui mettront l’accent sur la prévention et l’élimination de l’itinérance chez les vétérans. Le plan consiste à mettre au point, à établir et à maintenir un système efficace et bien coordonné qui permettra de s’assurer que les problèmes d’itinérance sont rares, brefs ou inexistants et qu’aucun vétéran ne vit dans la rue. »

L’itinérance ne fait pas de discrimination. Les personnes vivant sans abri viennent de tous les horizons. Parmi elles figurent aussi bien des hommes, des femmes et des enfants, et des vétérans ainsi que des membres de leurs familles. De nombreux vétérans qui ont vécu des situations horribles pendant leur service en vivent des séquelles. Des mécanismes d’adaptation inadéquats, comme la toxicomanie et l’alcoolisme, peuvent mener à la perte d’emploi, à la détresse financière et à la rupture des liens avec la famille et les amis. Souvent, c’est aussi une voie menant à l’itinérance.

Partout au pays, les services de police viennent régulièrement en aide aux itinérants. Les policiers qui consacrent une bonne part de leur temps à la patrouille, que ce soit en auto, à vélo ou à pied, établissent souvent un rapport avec les gens qu’ils ont l’habitude de croiser. Ils ont aussi la possibilité de leur poser des questions et ainsi repérer ceux qui ont servi dans les Forces armées canadiennes. Ces personnes devraient être encouragées à communiquer avec un bureau local d’Anciens Combattants Canada pour obtenir du soutien.

La vidéo Se remettre sur pied, en anglais et en français, est fournie sans frais à tous les policiers et autres premiers intervenants, par l’entremise du RCSP. Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour vous inscrire, rendez-vous à www.cpkn.ca/fr/course_back_in_step.

__________________________________________

1 Homelessness Partnering Strategy, 2005-2014, Highlights of the National Shelter Study. Employment and Social Development Canada. 2016.